Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 21:10

Le soleil brillait comme presque tous les jours sur les rues de Téhéran, mais malgré l'embouteillage et la population habituelle, ces rues-là, bien qu'elles étaient situées au centre-ville, manquait de circulation humaine et de voiture ce jour-là. En traversant un rond-point et après avoir constaté une ligne des voitures de police garées au bord de la rue, on a reconnu le rapprochement de la préfecture de police. Il était 10 heures du matin et je m'y trouvais pour prendre une signature complémentaire d'un dossier de voiture. On allait y entrer, mais sur le coup le soldat vigil nous empêcha de pénétrer devant la porte.
-Personne n'est pas là !
-Nous avons rendez-vous à tout à l'heure.
-Je sais, mais personne n'est pas là, tout le monde est dans la réunion. Cela ne finit que dans une heure.
-C'est juste pour une signature.
-Mais tous ces gens sont là pour une signature !

Répondit-il avec un air fatigué même un peu énervé; et c'était le moment où je me suis aperçu des autres de ce qu'il parlait, cinq personnes debout tout près de nous, qui nous regardaient tous ensemble. Je tourna ma face au soldat; il était placé dans une petite cabine, portais un uniforme vert foncé, des bottes en vernis blanc qui pouvaient montrer ce soldat n'est pas à se déplacer ; pendant son cou,il avait un fusil, ses doigts étant très proche de la gâchette. Une femme s'approcha de moi et commenca à me parler de son affaire tordue qui s'était prolongé depuis l'été ; à chaque fois on l'avait renvoyait aux d'autres départements pour prendre d'autres signatures, un témoignage de bureaucratie en Iran. Après, on se mit à interroger le soldat : à quelle heure exacte la réunion terminerait, qui était le chef de ce département-là, est-ce que l'ancien patron était meilleur ou pire... et toutes ces questions rendaient ce soldat plus embêtés et l'ambiance me donnait l'impression d'être dans les films bandits, dans un moment où un personnage fâché tire sur son entourage sans penser à la suite. Mais celui-ci nous a étonné autrement : au bout d'un moment il a commencé à prononcer des mots péjoratifs et des insultes aux chefs et à ses supérieurs. On se tut.
Après un silence court résulté d'un choque, les gens, qui étaient pour un moment d'avant très agités, essayèrent de calmer le soldat et le consoler, peut-être pour baisser sa culpabilité, ou celle d'eux-même, et moi et mon père les laissâmes dans leur monde et on alla prendre un café.


Après une demi-heure on retournona. Tous étaient encore là, en plus deux hommes aux cheveux gris, les nouveaux arrivés. Une petite troupe s'était spontanément créée dont les adhérants critiquaient les démarches administratives, la négligence de droits de l'homme et ces officiers à leur avis moins savants que ce soldat. Notre soldat, le révolté, d'un air triomphant se moquait : "Le Hamas c'est plus important, le Gaza c'est plus important !"


Les discours suivants disparurent dans mes oreilles. Pour un instant, je me suis faite distraire par l'imagination. Ce soldat insoumis dans un uniforme horizontalement noir et blanc, son bonnet transformé à un petit bonnet rond, et à la place de ces bottes blanches, un boulet enchainée à son pieds montrerait ce soldat n'est pas à se déplacer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Silhouette
commenter cet article

commentaires

mojgan 13/02/2009 16:20

je me sens malheureuse ici , je me demande quand les gens vont defendre leurs droits,respecter leurs temps...nous sommes malheureux et notre pays natal est plus malheureux que nous avec les gens si indifferents...hedie ,tu ecris tres bien et ca m'interesse beaucoup de lire ton blog...

Silhouette 14/02/2009 07:42



Mojgane azizam,

Je te comprends bien, mais il ne faut pas nous croire malheureux. Si les gens manifestent une telle indifférence, bien qu'au delà de leur critères infinis, c'est je pense à cause des bornes,
et en plus ils sont déjà déçus après une telle révolution, il y a bien trente ans...



Présentation

  • : Il était une fois à Téhéran
  • Contact

Recherche