Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 15:25

Par entendre ou par découvrir de diverses idées sur la position de la liberté des jeunes en Iran, notamment due aux commentaires aux paroles du président, qui avait dit l'an dernier à l'Universite de Colombia que "l'on n'a pas tellement d'homosexuels en Iran", j'ai pris conscience que ce sujet et plus globalement le visage des jeunes reste de plus en plus obscure pour ceux qui apprennent l'Iran par les médias. Selon des demandes je vais compléter un article récent à ce sujet qui s'agissait plutôt des concepts personnel et pas forcément inchangeable

 

 

Dans un regard d'ensemble, les hommes sont encore plus libre et le tabou est moins faible par rapport aux femmes, et c'est bien conçu chez partout quant aux filles elles auraint plus prudentes, car dans la mentalité totale du pays il faut proteger la virginité jusqu'au mariage. Alors dans des telles circonstances où il y a des filles qui facent des difficultés le temps de mariage, et au pire des situatiuons quand il y a encore des familles qui excluent leur enfante de chez eux ou même quand ils la coupe la vie, le corps d'une fille considéré comme un corps céleste peut s'éloigner jour par jour d'un être terreste et lui mener des pratique antinatureles ou l'oublie total de ces catégories. On peut alors s'apercevoir d'une rupture dans la société : D'un côté les jeunes les plus libres, soit la grande majorité des garçons et seulement les filles les plus modernes (et même pas toutes entre elles) qui tiennent excessivement à cet égard et cet importances qu'ils tiennent au côtés physique peut mener à la superficialité. D'autre, des jeunes et plus particulièrement les filles qui considèrent tout ce qui y concerne comme le sujet d'un grand tabou, ou plus simplement, ils en évitent inintelligible. Je m'abstiens à compter ceux qui peuvent en éviter consiemment.

Je peux dire dans ce qui concerne les homos en Iran, à part de ce qui sont le
 cas d'une tendance naturelle, il y en a en plus des gens qui était empêchés à répondre à leur exigences, fille ou garçon. Pour les garçon je peut notter les violes fréquent dans les collèges, à l'arrivée de l'âge de pubérté, et moins souvant dans les lycées des garçons. Mais dans tous les cas, pour les homosexuls, ce qu'on en a bien évidemmen en Iran, la situation est toujours mauvaise. Alors c'est la peur d'exécution portée par le gouvernement islamique*, et le fait d'affronter à une société fermé, qui leur empêche de manifester sa vérité ou même parfois de n'y pas penser depuis le premier jour, même malgré leur peine. Iran est toujours une société traditionnelle et la plupart des gens sont croyant ; bien qu'ils soient pas des musulmans pratiquants, mais comme l'homosexualité est interdite en Islam il est considéré comme un tabou, presque comme tout ce qui concern aux relations sexuelles dont seulement les garçons se sont émergés.

J'esp
ère que j'ai pu un peu illustrer ces points les plus compliqué de notre société.

*La législation en Iran condamne les homosexuels à mort par de jet de pierre (sangue-sâr), un châtiment islamique brutal. C'est pareil aux femmes mariées qui ont des rapports hors-conjugals. Les relations physiques illégale (hors mariage ou hors de concubinage législatif) condamne à coups de fouet, mais qui peut être acheté par une somme d'argent.

(http://koochebagh.over-blog.org/article-25489904.html). Il faut dire que c'est loin de la réalité de pouvoir considérer tous les aspects d'un sujet seul, et dans un billet, mais j'essaie d'en apporter ce que je trouve plus intéressant et ce qui reste peut-être encore raffiné par des valeurs personnelles. Dans la société iranienne, c'est bien évident que les gens comme partout aient des relations physiques, bien entendu hors conjugal, et malgrés tous les contraints gouvernementaux ou les normes sociaux. Ce dernier diffère encore selon le milieu social, l'âge ou bien la région.

Partager cet article

Repost 0
Published by Silhouette
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Il était une fois à Téhéran
  • Contact

Recherche