Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 20:32

Dans certains quartiers de Téhéran, la circulation des voitures est limitée selon leur numéro de plaque, dans les jours pairs ou impairs*. Les voitures qui ont le signe de "projet du trafic" sont aussi permis de circuler. Ce projet est dans le but de diminuer les embouteillages au centre de la ville.


12:45 pm, à la face de l'université de Téhéran dans la rue Kargar, je vais essayer un moyen de transport public pour aller à la rue de 16 Azar. Une troupe des bus qui paradent de loin, me fait oublier l'envie de prendre un taxi collectif. Je vais à la station et je demande de filles que d'où je peux acheter un billet. L'une repond que cette station n'a pas le guichet de billet; elle me donne un billet et elle ne me permet pas de le payer. Je demande si l'on doit donner un billet pour chaque station; elle rit et me donne un peu de honte de ne jamais avoir pris un bus, qui est déjà arrivé et je le monte lors il est déjà démarré.

En Iran, les bus ont deux parties séparées pour les hommes et les femmes. Malgré des plusieures places vides près des hommes, je suis obligé de rester déboute et je ne suis pas habitué à garder l'équilibre en déboutant dans un bus en courant.
Après avoir trouvé un siège, je m'aperçois que je ne sais pas la direction de ce bus. Je m'abandonne au chemin, et j'appris qu'il m'emmène à ma destination.
À la dernière station, j'arrive. La rue est plaine des bus, qui ont une ligne spéciale à l'opposant de la direction des voitures. Je descends et tout disparait parmi la foule.


*En persan, les jours de la semaine sont nommés par une règle: shanbeh, yekshanbeh (1shanbeh), doshanbeh (2shanbeh), ..., jom-é.
 Shanbe (samedi) est le premier jour de la semaine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Silhouette
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Il était une fois à Téhéran
  • Contact

Recherche